"Listening to the soundscape"

An introduction to active listening

and phoNography

The objective of the workshop "Listening to the landscape" is to make participants aware of their sound environment and to create, from their conscious listening, a sensitive, concrete and shared experience of the soundscape.

 

This workshop will take the form of field recordings operated by the students and put into play and space by Stéphane Marin during an “augmented” listening walk with headphones at the end of the workshop (formula # 1).

Objectifs pédagogiques :

 

    •    Exercer son écoute, découvrir et explorer l'environnement sonore

    •    Distinguer environnement et paysage sonore

    •    Cadrer puis composer son écoute
    •    Découvrir les univers du field recording et de la phoNographie
    •    Se familiariser avec l’environnement technique de la prise de son

    •    Prendre position vis à vis d’un espace/objet sonore afin de construire son propre point d’ouïe
    •    Écouter pour enregistrer / Composer son enregistrement
    •    Apprendre à développer une écoute critique de ses propres enregistrements

    •    Expérimenter l'écoute augmentée en marche

    •    Apprendre à dire le son, le silence, le paysage...

Alternant des exposés sur le son, l'écoute, le silence, le paysage, l'enregistrement de terrain, l'art de la phoNographie, la création sonore environnementale et l'écologie sonore; relayés par des exemples et des expériences sensibles vécus  (exercices d'écoutes conscientes, diffusion d'enregistrements et de créations sonores, écoutes aveugles, sourdes ou amplifiées in situ...) toujours profondément ancrés dans l'expérience et la démarche artistique singulière de l'intervenant.

L'aspect "théorique" vient ici aiguiser la curiosité de l'auditoire qui en expérimente toujours rapidement, en situation, l'aspect sensible. Les échanges (retours sur expériences) permettent de partager les ressentis, les  vécus, de créer un espace commun pour cette " communauté d'écoutants" où tout le monde peut s'essayer à "dire le son, l'écoute, le silence".

Après une rapide introduction au field recording, à ses acteurs, ses esthétiques et ses usages, nous abordons de manière synthétique et efficiente les principales techniques de prises de sons (aériennes, au contact, des inaudibles...) afin de rendre autonomes le plus vite possible, des binômes d'apprentis "recordists". Les groupes partent alors en autonomie recueillir des phoNographies au contact de l'environnement sonore de proximité.

 

Nous les accompagnons dans ce cheminement hors les murs en les aidant à corriger, et/ou préciser leurs gestes techniques et leurs intentions artistiques. Nous leur offrons aussi la possibilité d'utiliser le matériel professionnel plus sensible que j'emporte avec moi, ici, comme dans mes tournages les plus spécifiques, les plus délicats, les plus lointains...

De retour dans les murs, nous "dérushons" ensemble les enregistrements, nous les mettons à l'épreuve d'une écoute collective, les jaugeons (sans jamais les juger  !) dans leurs aspects aussi bien techniques qu'esthétiques.

La formule #2 consiste à créer (en plus, ou à la place, de la marche d’écoute) une cartographie sonore géolocalisée des espaces auscultés (prises de sons opérées les participants et complétées par l'intervenant). C'est une manière de pérenniser notre intervention. La carte reste ainsi consultable sur le net après notre venue et les pastilles sonores géolocalisées peuvent ainsi être écoutées in situ avec un smartphone. Cela permet de rendre le parcours sonore pérenne et partageable avec d'autres classes, d'autres publics (personnel administratif, technique, équipes pédagogiques...). Cela peut constituer aussi un outil pédagogique pour d’autres interventions (interdisciplinarité).

La formule #3 consiste à créer à l'aide des sons recueillis une pièce sonore, un paysage sonore se proposant de révéler  une forme d'identité sonore du territoire cible.

Références :

 

    •  "À l'écoute du paysage" (formule #1) a été expérimenté à l'automne 2018, lors d'un rdv hebdomadaire de 4h sur 4 semaines  avec les élèves de deux Secondes Générales (2x30p) du Lycée agricole Beaulieu à Auch (sur l'invitation du professeur d'ESC et dans le cadre de l'EATDD "Écologie, agronomie, territoire et développement durable"). Une restitution sous forme de marche d'écoute augmentée a eu lieu le 15 février 2019 dans l'enceinte du Lycée.

    •  Ce dispositif a été proposé sous la forme de mini ateliers de 4h (formule #3) à des groupes de 10 participants à la Médiathèque intercommunale Gèrard Billy (Lagny-sur-Marne) en octobre 2019 dans le cadre du projet "Ouïr le paysage".

    • La formule #2 est quand à elle en cours d'expérimentation dans le cadre du projet de territoire "Observatoire phoNographiqe sensible des paysages sonores de la Garonne" - lauréat de l'appel à projets culturels 2019-2020 de Toulouse Métropole. Sous la forme d'ateliers tous publics de 2h, ils ont commencé à avoir lieu sur Fenouillet et Saint-Jean, communes partenaires du projet. La crise sanitaire nous empêche actuellement de continuer le projet... repoussé à l'automne 2021... au mieux... 

Apprendre à écouter, à enregistrer, à phoNographier.
Apprendre à partager son écoute.

Afin de finalement, mieux goûter le monde,

l'habiter ensemble

et nous (y) entendre, autrement.

© 2012-2020 I Espaces Sonores I Stéphane MARIN