"Écoutes d'espaces / Espaces d'écoutes"

marcheS d'écouteS paysagères urbaines

"Les Marches Inouïes"

marcheS d'écouteS paysagères en espaces naturels

Considérant l'art sonore comme un art de l'espace, Stéphane MARIN invite un groupe de 15 à 20 personnes à (re-)découvrir, en marche, l'environnement sonore d'un territoire par le biais de différents types d'expériences sensibles d'écoutes. Que se soit à oreilles nues, avec des casques ouverts ou de chantier, le monde sonne autrement dès qu'on commence à l'écouter consciemment.

 

Pendant cette promenade, Stéphane MARIN  accompagne les promeneurs écoutants, et suggère subtilement, des points d'ouïe, invite à d'autres manières de tendre l'oreille. Que ce soit au contact de la matière sonnante, dans la plus proche intimité de l'objet sonore, ou encore, à l'écoute des résonances naturelles d'un lieu, il tisse, peu à peu, pas à pas, une trame sonore partagée avec l'auditoire. De cette expérience commune unique, un paysage sonore se dessine alors, ici et maintenant, là où l'on n'entendait que des bruits…

 

En recourant à l'écoute "augmentée", en superposant une création sonore à l'écoute naturelle «in situ», nous proposons de modifier radicalement les cadres d'écoute. Les sons du casque se «frottent» aux sons des lieux qu'ils invitent à redécouvrir, en les révélant, autrement. Ce dispositif aiguise toutes les perceptions de manière synesthésique. Créant un trouble au sein des diverses perceptions, il vient aussi re-situer les auditeurs au coeur des espaces traversés.

 

Entre écoute live, directe, immédiate de l'environnement sonore in situ et l'écoute casquée de prises de sons de terrain (fieldrecording) collectés en amont sur site, et re-composés en studio (phonographies), se profile pas à pas cette promenade d'écoutes inouïes.

Afin de mieux saisir l'identitésonore des lieux, nous recourons aussi bien à des micros professionnels traditionnels (couples stereos, micros canon, parabole) mais aussi à des micros non-conventionnels comme les micros binauraux intra-auriculaires, les micros contacts ou bien encore des hydrophones et des micros à champs magnétiques... Certains de ces dispositifs de captation sonore permettent de donner à entendre des sons jusqu'alors inaudibles et de plonger litteralement au coeur de la matière afin de faire entendre une réalité sensible inouie. 

 

L'écoute de la musicalitéindigène des sons est une porte d'entrée vers certains enjeux de l'écologie sonore.

 

Qu'ils soient naturels ou urbains, animaliers ou technologiques, inaudibles ou entêtants, le travail d'une écoute consciente affine la perception qualitative de ces sons, et aide à se les réapproprier - ce ainsi que leur territoire d'émergence - sans discrimination.

 

De cette écoute intime des lieux émerge, pas àpas, au fur de la performance une nouvelle géographie sonore, une représentation originale et sensible de ces espaces, élaborée de concert, ensemble, in situ.

 

De cette géographie sensible àla cartographie sonore du site, il n'y a qu'un autre pas...

Celui de notre  projet de  Territoires Auscultés...

 

//////////////////////////////////////////////

MATÉRIEL :

25 lecteurs audio / 25 casques audio ouverts / 25 casques anti-bruits sonorisés

//////////////////////////////////////////////
La marche a une duree de 45 à 60 minutes.

//////////////////////////////////////////////
JAUGE : entre 15 et 25 auditeurs / marche

(3 marches d'1h maxi / j.)

/////////////////////////////////////////////

"ÉcouteS d'espaceS / EspaceS d'écouteS" a été crée

le 08/02/2014 à l'occasion de la Semaine du Son - Médiathèque de Perpignan;

en octobre 2014 à l'occasion d'un séminaire Art et Territoire avec des étudiants de master,

à l'École Nationale Supérieure d'Architecture de Toulouse;

en janvier 2016, à l'occasion de la Semaine du Son - Centre Culturel St Pierre - Bordeaux;

en juillet 2016, à l'occasion du I Sulleoni Festivale - Ville de Bastia;

puis rejouée en mars 2017 à l'invitation de la Démocratie Participative- Ville de Bastia;

en avril 2017, à l'occasion d'une résidence à la Maison Salvan (Centre d'Art communal) - Labège; 

en mai 2017, à l'occasion du Séminaire "Environnement, paysage, architecture" (Master) - École Nationale Supérieure d'Architecture de Toulouse;

en avril 2018, à l'occasion du I Love Science Festival - Bozar - Tour & Taxis - Bruxelles;

et sera re-créé en juin cette année à l'écoute du quartier Atlantis pour le festival Les Insolites - Ville de Massy. 

 

"Les Marches InouïeS" ont été crées

en juin 2014 à l'occasion de Natur’art 2014 - Conseil Général de la Charente Maritime

sur l’espace naturel sensible de l’Ecomusée du Marais Salant sur l’Ile de Ré;

en juin 2016 à l'occasion du World Environnement Day sur le site de l'étang du Canet (Communauté de communes Perpignan Méditerrannée);

en août 2016 au Pôle Nature du Marais Poitevin (Communauté de communes Aunis Atlantique);

en juin 2017 à la mare temporaire d'Opoul Perillos -  École d'Opoul / PMCA - Communauté de Communes Perpignan Méditerranée

en mars 2019 au HearSay International Audio Arts Festival - Kilfinane - Irlande;​

et sera re-créé en mai cette année au Jardin des Plantes à l'occasion de la Fête de la Nature- Museum national d'Histoire naturelle - Paris. 

© 2012-2019 I Espaces Sonores I Stéphane MARIN